Les voyages d'étude

Vignobles chinois et marché du vin en Chine

drapeau chineL'édition 2014 du voyage de formation s'est déroulée en Chine. Les objectifs affichés avant le départ étaient de connaître l’état actuel du marché chinois, ses freins, ses opportunités notamment pour nos vins du Sud-Ouest, afin d’envisager ou non de l’attaquer. Ce voyage devait également nous permettre d’appréhender la production locale, de connaître le profil des consommateurs chinois afin d’être en mesure de les accueillir dans les meilleures conditions, dans le cadre d’une démarche oenotouristique.

 

Présentation rapide du marché du vin en Chine : Le marché du vin en Chine est très vaste puisqu’en 2012 il était estimé à plus de 2.2 milliards de cols. Ceci place le pays à la 5ème position des pays consommateurs de vins au monde avec un potentiel de 248 millions de consommateurs. à l’heure actuelle, ce marché est dominé par les vins rouges qui représentent 50% des vins importés. Selon une étude récente commanditée par Vinexpo, la Chine est devenue le leader mondial de la consommation de vin rouge, devant la France et l’Italie avec 1,87 milliards de bouteilles. En volume, la croissance annuelle du secteur sur la période 2008-2012 s’élevait à 55%. Même s’il reste toujours immature, le marché est en cours de stabilisation et les estimations de hausse totale, prévues pour la période 2012-2016 ne «dépassent» pas 62%. Les vins domestiques occupent largement le devant de la scène puisqu’ils représentent 83% de parts de marché. A titre comparatif dans d’autres pays consommateurs, ce pourcentage est de 76% pour le Brésil, de 74% pour les USA, de 57% pour la Russie et de 37% pour le Japon. En termes de segmentation du marché, les vins importés français représentent 48% de parts de marché en volume. Au sein de l’offre française, on assiste à une diversification. Alors qu’il y a quelques années encore, le consommateur chinois ne connaissait que les vins de Bordeaux, d’autres régions viticoles comme le Rhône, le Languedoc, l’Alsace, la Loire sont maintenant bien identifiées. Depuis quelques années, l’agressivité de certains pays du «Nouveau Monde», a provoqué un ralentissement de la croissance des vins français.

Histoire et aperçu de la production nationale :L’histoire de la viticulture en Chine remonterait à 7000 ans avant notre ère. En 2004, un chercheur américain a mis en évidence la présence d’acide tartrique dans des amphores découvertes à Jiahu, un village situé 850 km à l’Ouest de Shanghai. En 138 avant Jésus Christ, des écrits témoignent que l’empereur Zhang Qian a importé en Chine des cépages originaires de Perse. La viticulture a connu des hauts et des bas sous les différentes dynasties qui se sont succédées (Tany, Yuoan, Ming, Qing). La plus vieille cave viticole, Changyu a été fondée en 1892 et a été suivie par Dragon Seal en 1910 et
Qing Dao en 1912. Estimé selon les sources OIV à 480 000 ha en 2008, le vignoble a rapidement progressé ces dernières années pour atteindre aujourd’hui environ 600 000 ha. La production chinoise en 2013 est estimée à 13.8 millions d’hectolitres soit 1/3 environ de la production française.

Les principales régions productrices : Il est très difficile d’avoir accès à des statistiques précises concernant les surfaces viticoles. Les principales régions productrices du pays sont :

  • la région de Hebei: il s’agit d’une région traditionnelle située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Pékin. Elle est célèbre pour ses vins blancs secs produits notamment à partir du cépage Oeil de Dragon. C’est une région très ensoleillée et relativement sèche (450 mm/an) où le froid et la mousson y sont atténués. La conduite traditionnelle en « dragon » est largement répandue dans la région.
  • la région du Shandong: autre région traditionnelle, le Shandong est la première région du pays qui produisait jusqu’à peu 60% de la production chinoise. Il s’agit d’une région ensoleillée, plus humide que le Hebei avec entre 600 et 800 mm de précipitations annuelles, du fait notamment de sa proximité avec la Mer Jaune. On y retrouve des cépages internationaux et notamment le fameux Cabernet Gernischt.
  • la région du Ningxia: nouvel eldorado de la Chine viticole, le Ningxia est également l’une des régions les plus pauvres du pays. Afin de développer l’économie et de protéger les villes contre les tempêtes de sable, le gouvernement a récemment encouragé les nouvelles plantations. La région attire aussi bien les gros investisseurs que les petits. Située à 1200 m d’altitude à proximité immédiate du désert de Gobi, elle possède un climat continental caractérisé par de faibles précipitations et des températures qui peuvent descendre jusqu’à -25°C l’hiver. Le recours à l’irrigation, qui est assurée en général par innondation, y est obligatoire.
  • la région du Xinjiang: il s’agit d’une autre région viticole en très fort développement. Située à l’extrémité orientale du pays à proximité immédiate avec la frontière du Kazakhstan, le Xinjiang est la plus grande province du pays avec une superficie 3 fois supérieure à celle de la France. Les conditions de culture de la vigne se rapprochent de celles du Ningxia avec des amplitudes thermiques pouvant dépasser 15°C au cours de la phase de maturation des raisins. Il s’agit de l’une des seules zones viticoles chinoises situées dans un environnement peu modifié par l`activite humaine et la pollution.

Encépagement des vignobles chinois : Hormis les cépages internationaux, qui gagnent énormément de terrain la Chine possède quelques variétés «traditionnelles». Il s’agit de l’Oeil de Dragon utilisé pour l’élaboration de vins blancs moelleux et de brandy dans les régions du Shandong et de Hebei ; de raisin de montagne de l’espèce Vitis amurensis planté dans les vignobles du Nord du pays pour sa résistance à des températures négatives extrêmes ; du Beimei, un hybdride de Vitis amurensis et de muscat de Hambourg et du No. 73 de Yantai, un cépage teinturier. Les autres cépages internationaux que l’on retrouve en Chine sont le Cabernet Sauvignon, le Merlot, le Cabernet Franc, le Gamay, la Syrah, le Rhein Riesling, l’Italian Riesling, l’Ugni Blanc, le Pinot Blanc, le Chenin, le Semillon et le Vidal, cépage utilisé au Canada pour l’élaboration de vin de glace. Changyu essaie d’imposer le Cabernet Gernischt comme sa variété emblématique. Ce cépage a été importé par les pionniers du groupe à la fin du 19ème siècle. Des tests génétiques ont montré récemment qu’il s’agissait en fait de la Carménère.

Les structures visitées lors du voyage :

  • CCIFC à Pékin
  • Caviste Everwine (Torres China) à Pékin
  • Caviste C&D Cave à Pékin
  • Citic Guoan Winery à Manasi
  • Caves du groupe Changyu à ShiHezi et à Yantai
  • Maison Sud-Ouest France à Wuhan
  • Magasin Casal à Shanghai

haut de la page

En savoir plus sur les vignobles chinois et le marché du vin en Chine
N'hésitez pas à consultez :
 
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn - Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com
 
creation site internet Saint Brieuc
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn
Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com