Les fiches pratiques

L'eudémis

Eudémis appartient à l’ordre des lépidoptères et au groupe des tordeuses. Il existe trois espèces de tordeuses sur nos vignes : eudémis, cochylis et eulia.

Quels sont les dégâts d'eudémis ?

Les chenilles de première génération ont une incidence faible, et dévorent les boutons floraux qu’elles assemblent par des fils de soie en "glomérules". La chenille d’eudémis est très agile et rapide dans ses mouvements. Elle constitue, en moyenne, 2 glomérules. Ces attaques ont en général peu d’effet sur le poids de la récolte.Les chenilles des autres générations causent beaucoup plus de dégâts. Elles perforent les grains en cours de maturation, et créent des portes d’entrée pour l’installation et la propagation du Botrytis cinerea.

eudémis eudémis
Les dégats causés par l'eudémis

 

haut de la page

Comment reconnaître les eudémis ?

  • Comment reconnaître les œufs ?
    L’œuf a une forme lenticulaire et mesure environ 0.65 mm. Il est aplati et plaqué isolément à la surface des bractées des inflorescences pour la première génération, ou des baies pour les générations suivantes. Il est translucide au début puis jaunâtre et irisé.
  • Comment reconnaître les larves ?
    La chenille atteint environ 1 cm. Elle est caractérisée par des mouvements très vifs lorsqu’elle est dérangée (contrairement à Cochylis). Elle est de couleur variable, de jaune-vert à brun-clair avec la tête brun-clair.
  • Comment reconnaître les adultes ?
    Le papillon mesure entre 5 et 8 mm de long et environ 1 cm d’envergure. Il possède des ailes antérieures claires marbrées de taches brunes, et des ailes postérieures grisâtres.

haut de la page

Quelle est la biologie de l'eudémis ?

L’hivernation a lieu à l’état de chrysalide sous les écorces. Les adultes du premier vol apparaissent dès avril jusqu’à fin mai, et donnent la première génération. Ils ont une activité crépusculaire pour l’accouplement et la ponte. Les pontes sont peu abondantes en-dessous de 14°C.  La durée d’incubation des œufs varie de 7 à 11 jours selon la température. Les larves, après un court stade baladeur de quelques heures, s’attaquent aux boutons floraux. Après 5 stades larvaires (soit 20 à 28 jours), elles se nymphosent (formation d’une chrysalide brun foncé dans les grappes ou les feuilles). 7 jours après, les papillons de deuxième vol apparaissent. Ce deuxième vol a lieu à fin juin début juillet. La durée de ce vol est plus courte que pour le précédent. Les femelles déposent les œufs sur les baies vertes au stade petit pois. Ces chenilles broutent et creusent alors une galerie sous l’épiderme des baies pour s’y installer. La ponte est alors déposée sur la surface des baies. Jusqu'à 3 générations complètes peuvent se succéder, et un début de 4ème génération est parfois observé. Une femelle pond entre 50 et 80 œufs.

haut de la page

Quelles méthodes de lutte contre l'eudémis ?

  • 1ère génération : une intervention est en général inutile. Un traitement curatif peut être envisagé au seuil de 100 glomérules pour 100 grappes.
  • 2ème génération et suivante : la lutte est préventive. Il est nécessaire d’éviter toute pénétration de chenilles en raison des risques de pourriture. Deux stratégies sont possibles :
  • Traitement ovicide : avec un produit de type RCI ("régulateur de croissance des insectes") placé au début du vol (détecté par une augmentation des captures par piégeage sexuel) et avant les premières pontes. Les RCI ont un rôle sur les larves, mais aussi sur les œufs en perturbant leur développement. Le traitement est sélectif et dirigé vers les grappes avant les pontes.
  • Traitement larvicide : avec un insecticide à positionner juste avant les premières éclosions au stade tête noire (9 à 11 jours après le début du vol en 2ème génération, 7 à 9 jours après le début du vol en 3ème génération)
  • Bio-insecticides : ce sont des préparations à base de Bacillus thuringiensis. Cette bactérie est spécifique des lépidoptères. Elle produit des toxines provocant des lésions au niveau du tube digestif, et les larves meurent dans les 48 heures. Deux traitements doivent être réalisés à 10 jours d’intervalle. La première application est à placer avant les éclosions. Il faut renouveler ces produits après 20 mm de pluie cumulée.
  • Confusion sexuelle : cette technique a pour objectif d’empêcher les rapprochements entre mâles et femelles, donc les accouplements. 8 ha homogènes sont nécessaires pour déposer les diffuseurs (500/ha). Ces diffuseurs vont saturer l’air en phéromones sexuelles (substance naturelle émise par la femelle pour attirer le mâle). Cette technique nécessite une mise en œuvre rigoureuse.
  • Des travaux sont actuellement en cours pour évaluer les lâchers de trichogrammes, micro-hyménoptère parasitoïde.

haut de la page

Quel raisonnement de la lutte contre l'eudémis ?

Les seuils suivants sont indicatifs et le raisonnement de la lutte est différent suivant les régions. En général, c'est le suivi des vols qui permet de savoir quand il faut traiter.

  • s’il y a moins de 10 papillons en 10 jours, aucun traitement n’est nécessaire
  • s’il y a plus de 10 papillons : en 1ère génération, s’il y a plus de 100 glomérules/ 100 grappes, un traitement curatif à l’aide d’un larvicide doit être effectué. En 2ème et 3ème générations, les seuils de traitement se situent à 1 grappe attaquée si le botrytis est présent, et à 10 grappes s’il y a moins de botrytis. La lutte peut être préventive suivant les dégâts de la génération précédente et suivant les dates de vol

haut de la page

retour à la liste

En savoir plus sur l'eudémis
 
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn - Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com
 
creation site internet Saint Brieuc
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn
Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com