Les fiches pratiques

Le Black Dead Arm (BDA) ou "bras mort noir"

Le Black Dead Arm ou BDA a été identifié en 1999 en France et pendant lontemps ses symptômes ont été attribués à l'esca.

Quels sont les symptômes foliaires du Black Dead Arm ou BDA ?

  • Sur cépages noirs : des taches rouge vineux apparaissent en bordure et à l'intérieur des feuilles de la base des rameaux, puis fusionnent et envahissent les zones internervaires. Les parties atteintes se nécrosent progressivement et un liseré rouge subsiste entre les parties saines et mortes.
  • Sur cépages blancs : l'évolution est identique, mais les taches sont jaune orange et ne laissent finalement subsister qu'une bande verte le long des nervures.
BDA-cepages-noirs BDA-cepages-blancs
symptômes foliaires de sur cépage noir symptômes foliaires sur cépage blanc

haut de la page

Quelles différences avec l'Esca ?

BDALe BDA a été identifié en 1999 en France et pendant lontemps ses symptômes ont été attribués à l'Esca. Contrairement à l'Esca, il n'y a pas de taches jaunes en début de campagne, mais un liseré rouge-vineux. Le BDA évolue vers le jaune en fin de campagne. Dans le cas des cépages noirs, le rouge de la nécrose est nettement plus foncé que pour l'Esca. Les symptômes apparaissent à partir de fin mai ou mi-juin selon les vignobles et s'échelonnent sur la période végétative. La mort du cep intervient à plus ou moins long terme.

haut de la page

Qu'est-ce que la forme dite sévère du Black Dead Arm ou BDA ?

La forme sévère du BDA se caractérise par un dessèchement et une chute des feuilles situées à la base du rameau. Le rameau peut également se dessécher complètement et dans ce cas là, les inflorescences ou les baies sont totalement détruites. Un autre symptôme visible après enlevage de l'écorce, est une bande brune large de quelques centimètres, partant du rameau atteint et pouvant descendre jusqu'au point de greffe. Une coupe transversale fait apparaître soit une zone jaune orange contre la bande brune externe, soit une nécrose sectorielle brune à noire.

haut de la page

Quels sont les symptômes sur le bois du Black Dead Arm ou BDA ?

BDA-ecorcageUn autre symptôme visible après avoir enlevé l'écorce, est une bande brune large de quelques centimètres, partant du rameau atteint et pouvant descendre jusqu'au point de greffe. Une coupe transversale fait apparaître soit une zone jaune orange contre la bande brune externe, soit une nécrose sectorielle brune à noire.

haut de la page

Quels sont les champignons associés au Black Dead Arm ou BDA ?

Le BDA est associé à plusieurs champignons : Botryosphaeria obtusa, Botryosphaeria dothidea parva et stevensii dont le cycle biologique est encore mal connu. La dissémination se fait par voie aérienne durant la période végétative. L'inoculum se conserve sur les plaies de taille anciennes, ainsi que sur le tronc et les bois de taille laissés au sol. La propagation en pépinière par les greffons, porte-greffes et greffés-soudés est possible.

haut de la page

Quelle méthode de lutte chimique ou biologique contre le Black Dead Arm ou BDA ?

A ce jour, il n’existe pas de méthode de lutte chimique ou biologique validée au vignoble. Le seul produit homologué était l'arsénite de sodium. Il a été interdit depuis novembre 2001, en raison de ses effets toxiques sur la santé humaine. Une étude réalisée par la MSA en 2000, avait montré que les protections utilisées n'étaient pas suffisantes pour assurer une bonne protection des utilisateurs.

haut de la page

Quelles méthodes de lutte prophylactique contre le Black Dead Arm ou BDA?

Ce sont les seules méthodes de lutte efficaces. Il est important de les mettre en place dès à présent, afin de diminuer la quantité d’inoculum et les risques de contamination :

  • dès la plantation, vérifier la solidité du point de greffe sur les jeunes plants
  • réaliser l’épamprage à l’aide d’un sécateur et non pas à la main, afin d'éviter la formation de grosses plaies et de zones de nécrose
  • éliminer et brûler les tas de souches mortes
  • éviter si possible les tailles en Guyot à grosses plaies de taille
  • restaurer les pieds malades

Une expérimentation menée au Lycée agricole de Saintes, mise en place en 1990 par le groupe de travail Eutypiose Charentes et suivie par la Station Viticole du BNIC a montré l’inefficacité de la taille tardive réalisée en période de pleurs à l’égard de l’esca et du BDA. En effet, les ceps suivis présentent autant de symptômes foliaires caractéristiques de ces maladies lorsqu’ils sont taillés en période de repos ou de pleurs. Malgré la protection hivernale assurée par les sarments et la protection mécanique des pleurs, ces champignons possèderaient la capacité de pénétrer par les plaies de taille après la période de pleurs ou l’aptitude à contaminer d’autres plaies réalisées lors des opérations en vert (épamprage ou ébourgeonnage). La taille tardive s’avère par contre une méthode prophylactique très efficace dans la lutte contre l’eutypiose. La Station Viticole du BNIC a également montré que même s’ils possédaient une certaine efficacité dans la protection des plaies de taille face à l’eutypiose, les mastics ou encore l’escudo (interdit depuis 2007), s’avéraient sans efficacité sur l’expression des symptômes foliaires d’esca ou de BDA.

haut de la page

Quel est l'intérêt des Trichoderma, des pulvérisations et des injections dans la lutte contre le Black Dead Arm ou BDA ?

Les Trichoderma ne permettent pas de protéger efficacement les plaies de taille contre les champignons pionniers de l’Esca ou du BDA. C’est le principal résultat qui ressort d’une étude menée par l’IFV entre 2005 et 2007, portant sur 13 Trichoderma. Un léger effet retardeur de croissance a pu être observé sur Eutypa lata, responsable de l’eutypiose, même si l’utilisation de Trichoderma n’a pas bloqué son développement. Un produit, à base de Trichoderma, a été récemment homologué sur l’eutypiose, mais les méthodes d’évaluation sont controversées. Les Trichoderma ne présentent pas plus d’intérêt en pépinière lorsqu’ils sont utilisés durant les étapes de trempage, de stratification ou sur les greffes-boutures lors du greffage. Les essais de pulvérisation au vignoble sur le cep en hiver ou l’application d’un compost au sol riche en Trichoderma, ne se sont pas avérés plus concluants. Différents essais de pulvérisation de fongicides, de Stimulateurs des Défenses Naturelles (SDN) ou de fertilisants, en préventif sur les plaies de taille ou en curatif sur vigne établie pour diminuer l’expression des symptômes n’ont abouti à aucun résultat significatif. De la même manière, toutes les tentatives d’injection, en curatif dans le cep atteint, de substances actives diverses et variées, se sont soldées par des échecs et des effets peu durables dans le temps, et ce malgré une manipulation longue d’environ 10 minutes par cep.

haut de la page

Quelle est l'importance des champignons responsables du Black Dead Arm ou BDA en pépinières ?

Des enquêtes réalisées auprès des pépiniéristes du Sud-Est et du Sud-Ouest ont montré que les plants, à la sortie de la pépinière hébergaient la plupart des champignons associés aux maladies du bois. Leur présence dans les plants est plus ou moins importante selon les lots analysés, en fonction du matériel végétal et/ou du processus de fabrication des plants. Les pépiniéristes ne disposent à ce jour d’aucun moyen leur permettant de trier les bois contaminés pour les éliminer. Les étapes-clés du processus d’élaboration des plants, au cours desquelles se produisent les contaminations ont pu être identifiées : il s’agit des étapes de réhydratation et de stratification qui se déroulent dans des conditions chaudes et humides, particulièrement favorables à la croissance des champignons impliqués. Les études en cours portent sur la recherche de méthodes de désinfection du matériel végétal. Parmi les différentes méthodes de désinfection testées à ce jour (cryptonol, eau de Javel, traitement à l’eau chaude, fongicides, microorganismes et essences de végétaux), seul le traitement à l’eau chaude effectué dans les conditions préconisées dans le traitement du phytoplasme de la flavescence dorée (45 minutes à 50°C) a montré des résultats intéressants. Cependant, il n’est peut être pas suffisant pour contrôler les maladies du bois car certains champignons y restent insensibles. De nouveaux produits, déjà utilisés pour la désinfection des denrées alimentaires et dont l’efficacité sur l’élimination des champignons impliqués dans les maladies du bois a été démontrée en laboratoire sont en cours de test.

haut de la page

retour à la liste

En savoir plus sur le Black Dead Arm et les maladies du bois
 
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn - Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com
 
creation site internet Saint Brieuc
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn
Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com